Les proches du couple accusé de terrorisme témoignent

MONTRÉAL – Les proches du couple d’étudiants du Collège Maisonneuve accusé de terrorisme ont témoigné, lundi au palais de justice de Montréal, dans l’espoir de voir les deux jeunes accusés libérés en attendant leur procès.

Après une journée de témoignage d’un enquêteur de la Gendarmerie Royale du Canada, c’était au tour de la défense de faire entendre ses témoins, dans la cause de El Mahdi Jamali et de Sabrine Djermane.

Les deux jeunes, âgés de 18 et 19 ans, sont détenus depuis avril, en lien avec de graves accusations de terrorisme.

Ils font face à des chefs d’accusation d’avoir tenté de quitter le pays dans le but de s’adonner à des activités terroristes, de possession de substances explosives, d’avoir tenté de faciliter une activité terroriste et enfin d’avoir commis un acte criminel au profit d’un groupe terroriste.

Au cours de la journée de lundi, les quatre parents de Jamali et de Djermane ont témoigné pour la défense. Un ami de Jamali, un entraîneur de soccer et la s’ur de Djermane se sont également avancés à la barre des témoins.

Le contenu de leurs témoignages est toutefois frappé d’un interdit de publication qui sera en vigueur jusqu’à la fin des procédures judiciaires.

Lourd fardeau

Les deux jeunes avaient d’abord été arrêtés préventivement, pour avoir fait craindre à la GRC qu’ils commettent un acte terroriste.

Des accusations beaucoup plus graves ont toutefois été déposées quelques jours plus tard.

Fait à noter, comme il s’agit d’accusations de terrorisme, ce sont les accusés qui ont le fardeau de démontrer qu’ils méritent d’être libérés et non à la Couronne de prouver que leur détention est nécessaire, comme c’est habituellement le cas.

L’audience, qui se déroule devant le juge Robert Sansfaçon de la Cour du Québec, se poursuivra ce mardi. Les parties devraient entamer leurs plaidoiries avant que le juge ne rende sa décision.

Aussi sur Canoe.ca

Étiquettes : accusé, , proches, témoignent, terrorisme